Transport

Les secousses à venir des sous-capacités du transport routier

Par Guillaume Trecan | le | Route et fer

Le cabinet de conseil BP2R et l’AUTF viennent de publier son enquête de conjoncture 2021/2022 sur les chargeurs du transport routier. Même si les hausses tarifaires sont déjà là et promettent de s’accentuer, les chargeurs cherchent évidemment d’autres solutions.

Les secousses à venir des sous-capacités du transport routier
Les secousses à venir des sous-capacités du transport routier

La reprise des échanges commerciaux et les sous-capacités du transport routier se sont déjà traduites par des hausses de prix : + 1,9 % sur les transports de marchandises générales et + 2,29 % sur les transports en température dirigée en 2021. En 2022, l’inflation va encore prendre de l’ampleur : 3,61 % sur les transports de marchandises générales et 3,25 % sur les transports en température dirigée.

Pourtant, face aux sous-capacités du transport routier, rares sont les chargeurs qui envisagent de solutionner ce problème en revalorisant la rémunération des transporteurs : 21 % pensent tout de même accepter d’importantes revalorisations tarifaires ; 20 % une meilleure rémunération de la mise à disposition garantie de moyens et 13 % de revoir leur structure tarifaire pour gagner en attractivité.

Quelles mesures face aux problèmes capacitaires

Confrontés à l’inflation sur tous leurs postes, les chargeurs ne privilégient pas les hausses tarifaires pour résoudre leurs problèmes de sous-capacités. - © D.R.
Confrontés à l’inflation sur tous leurs postes, les chargeurs ne privilégient pas les hausses tarifaires pour résoudre leurs problèmes de sous-capacités. - © D.R.

Les donneurs d’ordres privilégient plutôt une réorganisation des flux et des transports, soit pour 54 % du panel, optimiser le remplissage et pour 46 % mieux répartir les flux entre les différents prestataires, ou encore, pour 38 % du panel mettre en place des moyens de communication.

Un autre axe de travail avec leurs transporteurs revient, en revanche, dans les témoignages des donneurs d’ordres sur plusieurs sujets : la prolongation des durées de contrat pour donner de la visibilité aux transporteurs. Les chargeurs sont ainsi 33 % à envisager cette solution face aux problèmes de sous-capacité ; 78 % pour aider leurs transporteurs à entreprendre leur digitalisation et 73 % pour décarboner leurs activités.

2021 année record

En 2021, les sous-capacités du marché du transport routier ont tout de même atteint des proportions inédites, même lors du dernier pic de croissance 2017-2018 : 76 % des entreprises interrogées par le cabinet PB2R considèrent que les capacités du secteur du transport sont inférieures aux volumes à transporter, soit deux points de plus qu’en 2017.

Sur le transport domestique France, 59 % des donneurs d’ordres ont rencontré des difficultés à trouver des capacités de transport en 2021. Sur le transport import international, 81 % des donneurs d’ordres se sont retrouvés dans ce cas.

Alors que les transporteurs affichent un bel optimisme concernant leurs prévisions d’activité en 2022 - 46 % anticipent une croissance de 1 à 5 % et 29 % une croissance supérieure à 5 % - les donneurs d’ordres anticipent de leur côté une prolongation de leurs difficultés. Ils sont 68 % à s’attendre à des surcapacités dans le transport général de marchandises en France, 74 % à l’export et 81 % pour leurs transports import.

Transférer cet article à un(e) ami(e)