Transport

Lidl France multiplie les initiatives pour susciter des vocations de chauffeurs routiers

Par Guillaume Trecan | le | Route et fer

Emmanuel Solofrizzo, le directeur exécutif Opérationnel et Transport du groupe de grande distribution a initié un partenariat avec le transporteur Bert&You pour attirer des femmes dans la carrière de transporteurs routiers. Cette opération Driv’Her n’est qu’une énième initiative d’une longue série destinée à aider les partenaires du groupe à franchir le mur de l’emploi.

Lidl France multiplie les initiatives pour susciter des vocations de chauffeurs routiers
Lidl France multiplie les initiatives pour susciter des vocations de chauffeurs routiers

Depuis janvier, dix femmes suivent une formation théorique et pratique de six mois pour devenir chauffeurs routier en CDI chez le transporteur Bert&You, partenaire de Lidl, chez qui elles vont ensuite effectuer un stage pour découvrir les spécificités logistiques de l’enseigne. En septembre, ces bénéficiaires du programme Driv’Her doivent être opérationnelles et rejoindre les équipes exclusivement masculines de la plateforme logistique de Lidl à Saint-Quentin Fallavier.

26 femmes sur 1 500 conducteurs

Pour l’heure, sur les 1 500 conducteurs dédiés à Lidl par les 120 transporteurs qui contribuent à sa logistique amont et aval sur toute la France, seuls 26 femmes sont derrière le volant. « Beaucoup de femmes n’ont jamais pensé à être conductrice mais aujourd’hui les camions sont plus simples à conduire que par le passé et nous mettons à disposition des outils performants pour charger et décharger, que ça soit au départ de nos plateformes ou à l’arrivée dans nos supermarchés », remarque le directeur exécutif Opérationnel et Logistique, Emmanuel Solofrizzo.

Emmanuel Solofrizzo, directeur exécutif Opérationnel et Logistique. - © D.R.
Emmanuel Solofrizzo, directeur exécutif Opérationnel et Logistique. - © D.R.

Il manque 40 000 chauffeurs en France et la population vieillit, nous avons donc décidé d’aborder les choses différemment

                                                                      Si l’opération Driv’Her peut paraître anecdotique au regard des inégalités homme femme, elle l’est moins en ce qui concerne les tensions sur l’emploi dans ce secteur. Elle s’inscrit d’ailleurs dans une démarche de fond entreprise par le distributeur pour ne pas voir les pénuries de chauffeur freiner sa croissance. « Il manque 40 000 chauffeurs en France et la population vieillit, nous avons donc décidé d’aborder les choses différemment », résume Emmanuel Solofrizzo qui multiplie les initiatives.

Lidl s’associe par exemple à l’école de formation que le transporteur Mauffrey, est en train de construire près de son siège, dans les Vosges. « Nous avons mis à leur disposition un de nos supermarchés pour qu’ils y organisent une journée de recrutement auprès de nos clients », explique le directeur Opérationnel et Logistique.

Des passerelles d’emploi entre Lidl et ses sous-traitants transport

Lidl va jusqu’à inciter ses propres salariés à rejoindre les transporteurs en tant que chauffeur. Le programme passerelle permet à des salariés Lidl ayant trois ans d’ancienneté minimum de passer à une autre fonction, en interne ou vers des partenaires transporteurs, avec une prise en charge de leur permis poids lourd. « Ce système permet aussi d’aller pendant quelques mois chez le partenaire et le cas échéant de pouvoir revenir chez Lidl si cela ne convient pas. Sur notre plateforme de Béziers, plus de cinq personnes sont déjà devenus conducteurs, ce sont des personnes qui connaissent bien l’entreprise », se réjouit Emmanuel Solofrizzo. Sur la plateforme logistique de Tours Sorigny, des journées de recrutement ont aussi été organisées avec des partenaires transporteurs du groupe dans le cadre d’un partenariat avec Pôle Emploi.

« Nous sommes aussi en train de mettre en place un partenariat avec l’Aftral pour créer des classes dédiées à nos partenaires correspondant à nos besoins. Nous avons par exemple la spécificité d’avoir des camions bi-température, pour la plupart, avec des chargements spécifiques, nous livrons à la fois du frais, du surgelé et du sec. En outre, contrairement à un chauffeur longue distance, un conducteur qui travaille pour Lidl peut dormir chez lui tous les soirs », plaide le directeur Opérationnel et Logistique.

Nous considérons les conducteurs qui nous sont dédiés comme des salariés Lidl puisqu’ils passent en moyenne plus de temps chez Lidl que dans leur propre entreprise

 « Nous considérons les conducteurs qui nous sont dédiés comme des salariés Lidl puisqu’ils passent en moyenne plus de temps chez Lidl que dans leur propre entreprise », poursuit le directeur Opérationnel et Logistique qui entretient des relations partenariales avec le top 30 de ses transporteurs opérant avec environ 300 camions, en particulier les grands acteurs que sont par exemple Bert&You, Perrenot, Mauffrey, ou encore Mesguen.

Primes Covid, primes de fin d’année, cartes cadeaux

Ainsi, comme les salariés de Lidl, ces conducteurs perçoivent des avantages en nature tels que des boîtes cadeaux à Noël. Pour les remercier de leur fidélité et de leur engagement durant la crise Covid, le groupe leur a aussi offert des cartes cadeaux d’une valeur de 100 euros, à l’issue de la première vague et en fin d’année dernière. Des primes qualité, fondées sur le respect des plannings, des horaires, ou encore des consignes de sécurité, leur sont également réservées, notamment l’été, un moment important compte tenu de l’augmentation du chiffre d’affaires, en particulier dans le sud de la France.

A cela s’ajoute un travail de fond pour améliorer le confort des chauffeurs. « Le meilleur exemple a été pendant la pandémie, où nous avons laissé ouvertes l’ensemble de nos zones d’accueil des conducteurs, dont nous avons pris en charge la désinfection. Nous avons insisté sur cette capacité d’accueil dans de bonnes conditions de nos conducteurs », explique Emmanuel Solofrizzo.

Ces efforts d’amélioration de la qualité d’accueil concernent également les quatorze bases logistiques du groupe en cours d’agrandissement ou en création, comme par exemple les deux nouveaux entrepôts qui doivent voir le jour à Ablis et à Pau. Ils accompagnent une politique de réinternalisation de prestations logistiques, en particulier celles des produits surgelés. A l’heure actuelle, Lidl France emploie 5 000 personnes sur ses 25 bases logistiques. Mais, là aussi de nombreux recrutements sont à prévoir.

Transférer cet article à un(e) ami(e)