Stratégie supply

Les salaires des cadres de la logistique progressent modérément

Le | Rh

Le baromètre trimestriel de l’Apec montre une augmentation des salaires des cadres de la logistique pour 41 % des personnes, une évolution toutefois moindre que pour la moyenne des cadres.

Les salaires des cadres de la logistique progressent modérément
Les salaires des cadres de la logistique progressent modérément

L’association pour l’emploi des cadres (l’Apec) a dévoilé cet été son dernier baromètre sur les rémunérations des cadres. S’il en sort que la part des cadres augmentés dans le secteur de la logistique et du transport n’est que de 41 % seulement, contre 46 % pour les cadres d’entreprise en général, le salaire brut médian (fixe + variable) des cadres de cette fonction a tout de même crû au 31 décembre 2021 par rapport à la même date de l’année 2020.

Pour les cadres de la logistique et du transport, la rémunération brute annuelle en 2021 se porte à 52 000 euros. Au 31 décembre 2019, leur revenu brut annuel était de 50 000 euros, celui-ci se stabilisant à un niveau somme toute similaire en fin d’année 2020. Ainsi, les cadres du secteur de la logistique et du transport ont profité d’une hausse de salaire de 4 % d’une année sur l’autre.

La hausse des salaires devrait se confirmer pour l’année à venir

Cette hausse est la bienvenue pour les cadres du secteur, tant ils auront été éprouvés par la pandémie de Covid et la crise économique qui s’est ensuivie. Celle-ci s’inscrit en outre dans un contexte global d’augmentation des salaires ; l’Apec assurant dans son étude que « la part des cadres augmentés devrait se situer à un niveau historiquement élevé » en 2023.

En effet, la rémunération brute médiane des cadres d’entreprise s’établit en moyenne au 31 décembre 2021 à 51 000 euros, contre 50 000 euros en 2020. Nombre d’organisations professionnelles devraient une fois de plus consentir à fournir des efforts en la matière, en offrant des salaires plus élevés pour conserver d’une part leurs collaborateurs et capter d’autre part de nouveaux talents. Une situation qui s’explique notamment par la conjoncture économique actuelle, laquelle entraîne des tensions importantes sur le marché du travail, ainsi qu’une inflation qui atteint des sommets. Pour le reste, il est important de noter qu’à profil et poste équivalents, un écart de salaire de 7 % entre femmes et hommes cadres demeure encore.

Transférer cet article à un(e) ami(e)