Solutions et techno

Generix s’offre Keyneo et crée ainsi sa filiale dédiée au commerce unifié

Par Mehdi Arhab | Le | It

Generix Group a annoncé avoir acquis l’entreprise lilloise Keyneo, éditeur de logiciels spécialisé dans le commerce omnicanal. Le premier diversifie ainsi sa palette et va lancer une nouvelle entité dédiée au commerce unifiée, laquelle s’appuiera sur des technologies de pointe en mesure d’accompagner la transformation des retailers.

Generix s’offre Keyneo et crée ainsi sa filiale dédiée au commerce unifié
Generix s’offre Keyneo et crée ainsi sa filiale dédiée au commerce unifié

Quelques mois seulement après avoir mis la main sur DDS, l’éditeur de solutions Saas de supply chain collaborative Generix a annoncé une nouvelle acquisition, celle de Keyneo cette fois, un éditeur de logiciels spécialisé dans le commerce omnicanal proposant une plateforme modulaire de solutions SaaS. Sortie de terre en 2007, cette entreprise revendique une croissance moyenne de près de 30 % depuis sa naissance. Cette nouvelle opération de croissance externe permet à Generix de diversifier sensiblement son portefeuille de produits. C’est en somme une acquisition de choix qui lui permet d’élargir ses horizons donc et de voir encore plus grand. Le groupe, qui pèse quelque 100 millions de revenus annuels et emploie un tout petit peu plus de 1 000 personnes, continue de grandir, doucement mais sûrement. Derrière son CEO et cofondateur, Alexandre Mayraud, toute l’équipe de Keyneo rejoint les rangs de Generix pour former une nouvelle entité dédiée au commerce unifié au sein du groupe. Celle-ci va réunir 60 experts en tout et pour tout, dont la moitié est issue des rangs de Keyneo.

Cette acquisition fait vraiment sens, car elle nous octroie une force de frappe bien plus importante

Cette union était presque évidente pour les deux acteurs tant leurs compétences et leurs produits sont extrêmement complémentaires. Generix entend simplifier l’intégration et le déploiement d’un large catalogue de solutions et de technologies grâce à une gestion complète des APIs. Pour l’éditeur, c’est aussi l’opportunité de mieux couvrir l’ensemble du parcours d’achat du consommateur, de la vente à la livraison, sur tous les canaux de vente. « La digitalisation s’accélère, l’omnicanal devient omniprésent. Après analyse de la demande et de notre portefeuille de solutions, la complémentarité avec Keyneo nous a sauté aux yeux », explique Si-Mohamed Saïd, chief marketing officer de Generix, dont il est membre du comex. « Cette acquisition fait vraiment sens, car elle nous octroie une force de frappe bien plus importante », complète-t-il. « Il nous manquait quelques briques, notamment sur les prises de commandes au sens order management. Nous avons désormais la faculté de les exécuter grâce à notre solution, en ayant un regard sur la gestion des stocks, le niveau de disponibilité », embraye Philippe Petit, product marketing director en charge du retail pour Generix.

Inter

Generix poursuit, d’une certaine manière, avec cette acquisition sa transformation afin d’accélérer sa croissance et ses innovations, notamment dans le cloud, et ce, afin d’accompagner ses clients dans leur processus de digitalisation. Ce rapprochement est une aubaine pour le groupe, qui va continuer à investir dans des développements technologiques pointus. Generix, après le rachat de DDS, nous annonçait déjà quelques projets en la matière, notamment sur la planification avancée, ou encore la décarbonation.

La mise en marché à l’international de Kyneo, qui est un acteur essentiellement français, est une priorité

L’éditeur ne cache par ailleurs aucunement ses ambitions : devenir, ni plus ni moins, un acteur majeur de la digitalisation du retail avec l’IA. En cumulé, les deux éditeurs accompagnent déjà plus de soixante entreprises du retail. « Nous allons présenter les offres Keyneo aux clients de Generix et celles de Generix aux clients de Keyneo. À terme, les clients des uns et des autres pourront profiter d’une offre plus complète », expose Philippe Petit. La présence de Generix dans le monde, à travers ses onze bureaux situés en Europe et en Amérique du Nord, va ainsi permettre à Keyneo de se déployer plus largement. « La mise en marché à l’international de Keyneo, qui est un acteur essentiellement français, est une priorité », poursuit le product marketing director qui rappelle ainsi que le renforcement du go-to-market et l’expansion sur tout le globe constituent des enjeux de choix pour Generix. L’éditeur est déjà présent en Espagne, contrée sur laquelle il espère encore s’étendre, en Italie, en Belgique, en Allemagne, en Autriche et en Amérique du Nord.

Au demeurant, Generix, qui s’appuie depuis quelques mois sur une nouvelle structure managériale conduite par Raphaël Sanchez, revendique plus de 5 000 clients et assure traiter chaque année plus de 17 milliards de messages, 600 millions de palettes, 500 millions de factures et plus d’un million d’opérations de transport. Le groupe, qui grandit aussi au gré d’opérations de croissance externe successives, n’exclut pas de mener encore d’autres actions de ce type. Le tout étant qu’elles doivent faire sens.