Stratégie supply

La croissance du e-commerce en Europe résiste à la crise

Par Guillaume Trecan | le | Retail

Une étude conjointe d’Ecommerce Europe et d’EuroCommerce met en lumière une croissance du e-commerce en Europe de 13 % en 2021. Cette étude permet également d’analyser les freins potentiels, dont la performance logistique des e-commerçants.

La croissance du e-commerce en Europe résiste à la crise
La croissance du e-commerce en Europe résiste à la crise

La croissance du e-commerce en Europe se poursuit sur un rythme de +13 % en 2021, après une année 2020 dopée par les confinements. Ce mode de consommation BtoC pèse 718 milliards d’euros de revenus sur l’ensemble des 37 pays européens inclus dans l’étude conjointe d’Ecommerce Europe et d’EuroCommerce.

Les e-acheteurs croissent avec la couverture internet

La proportion d’internautes définies celles des e-acheteurs. - © D.R.
La proportion d’internautes définies celles des e-acheteurs. - © D.R.

C’est dans les pays d’Europe de l’Ouest (84 %) et d’Europe du Nord (86 %) que l’on trouve la plus grande proportion d’acheteurs en ligne, tandis que la pratique est moins développée en Europe centrale (75 %), en Europe du Sud (65 %), voire franchement à la traine en Europe de l’Est (46 %).

En France, 95 % de la population est utilise internet et 82 % réalise des achats en ligne. Les pays comptant la plus grande proportion d’acheteurs en ligne sont Les Pays-Bas (94 %), le Danemark (92 %), la Norvège (92 %), la Suède (89 %), l’Irlande (88 %) ou encore l’Islande (85 %).

Performance logistique et e-commerce pas toujours corrélées

Ces constatations ne se recoupent pas exactement avec les performances en termes de logistique de ces pays. Si l’Allemagne, qui compte 82 % d’acheteurs en ligne, est en position de leader sur Logistics Performance Index 2018, suivi par la Suède (2e), la Belgique (3e) et l’Autriche (4e). La France n’est qu’en seizième position, desservies par leur nature insulaire, l’Irlande et l’Islande sont respectivement en 29e et en 40e position.

Interrogés sur les raisons potentielles de réticences à acheter en ligne, les internautes des pays les plus matures en termes d’achats en ligne font avant tout valoir leur souhait de se déplacer physiquement en magasin pour voir le produit : c’est la raison évoquée dans 55 % des cas en France, 80 % des cas en Autriche, 65 % des cas en Belgique, 68 % des cas au Danemark, 38 % des cas en Allemagne.

L’Europe du Sud doute de la qualité des livraisons

Mais, dans certains pays les doutes quant à la rapidité et la fiabilité de la livraison montent à des niveaux très importants susceptibles de justifier leur retard dans l’e-commerce. C’est le cas en particulier pour les deux pays de la péninsule ibérique, ce point étant une préoccupation pour 26 % de la population en Espagne et pour 38 % de la population portugaise. Cela dit, c’est également un point sensible pout les Hollandais (30 %) sans pour autant que cela ne freine le commerce en ligne.

La crainte quant à la qualité de la livraison (en orange) atteint des proportions inquiétantes dans certains pays, comme le Portugal et l’Espagne.. - © D.R.
La crainte quant à la qualité de la livraison (en orange) atteint des proportions inquiétantes dans certains pays, comme le Portugal et l’Espagne.. - © D.R.

A l’échelle de l’ensemble des 27 pays européens passés au crible, cette inquiétude concernant la qualité de la livraison n’est partagée que par 9 % de la population… exactement au même niveau que les inquiétudes concernant le coût de la livraison.

Ce parallèle est d’ailleurs peut-être une confirmation que le principal frein au e-commerce est dans les états d’esprit des acheteurs.

Transférer cet article à un(e) ami(e)