Transport

XPO prend 100 camions électriques d’avance sur les ZFE

Par Guillaume Trecan | Le | Route et fer

XPO vient de communiquer sur un accord avec Renault Trucks portant sur l’achat de 100 camions porteurs électriques de 16 à 19 tonnes pour sa flotte française. Ils sont destinés au transport de marchandises palettisées en lots partiels. Des camions trois fois et demi plus chers que des modèles diesel.

Les camions de Renault Trucks livrés à XPO seront intégralement assemblés en France. - © D.R.
Les camions de Renault Trucks livrés à XPO seront intégralement assemblés en France. - © D.R.

Cette commande ferme de 65 camions, assortie d’une option sur 35 autres, est complétée par l’investissement dans 80 points de charge électriques sur les sites du groupe. Deux camions sont déjà livrés, quatre sont en carrossage et quatre autres doivent rapidement être livrés, le reste de la commande fermes de 65 camions sera livrée sous six à huit mois. « Nos camions électriques nous sont livrés plus rapidement que les camions diesel. La logique réglementaire pousse au changement pour être prêts pour les ZFE. Aujourd’hui, il est indispensable que les camions électriques arrivent vite et que nous les optimisions vite », estime le directeur général France d’XPO, Bruno Kloeckner.

Un an de collaboration pour adapter les camions

Pour arriver à maturité dans l’usage de ces camions, des ajustements sont en effet nécessaires. « Nous sommes en train de changer la configuration du camion. Nous avons par exemple allégé le poids des batteries et réduit leur nombre », explique Bruno Kloeckner, qui en est arrivé à la conclusion qu’embarquer quatre batteries constitue le meilleur compromis pour ces porteurs de 19 tonnes destinés à des trajets de moins de 200 kilomètres. XPO et Renault Trucks ont déjà travaillé pendant un an sur le rechargement du camion, le passage à quai, les déchargements, une formation à la conduite du camion… et d’autres évolutions sont encore susceptibles d’être apportées pour adapter le camion aux futurs cahiers des charges d’XPO.

Même si nous savions qu’il serait destiné à de la distribution palettisée, nous avons testé ce camion dans toutes les configurations 

Ce contrat fait suite à plus d’un an de test effectués depuis octobre 2021 avec un modèle Renault Trucks E-Tech D de 16 tonnes en région lyonnaise et parisienne. « Ce véhicule a traversé toutes les épreuves en situation réelle. La seule panne que nous ayons subie en un an, c’est une panne de capteur qui a été réglée immédiatement. Même si nous savions qu’il serait destiné à de la distribution palettisée, nous avons testé ce camion dans toutes les configurations : en réseau, en hyper urbain et sur de la longue distance », relate le directeur général France d’XPO.

A l’usage chez un premier client sur des tournées de 150 km

Le camion est notamment monté de Lyon à Paris, après huit mois de tests sur la région lyonnaise. Il a ensuite été testé par un client qui l’exploite aujourd’hui sous contrat sur des tournées entre Bondoufle et le centre de Paris. Avec ses 250 kilomètres d’autonomie, ce camion électrique est actuellement utilisé sur des tournées de 150 kilomètres, « des tournées en hyper-urbain très congestionné avec douze pauses de hayon en moyenne », précise Bruno Kloeckner.

Aujourd’hui tous nos clients nous parlent de réduction de CO2 et commencent à être objectivés sur le sujet

Malgré son prix trois fois et demi supérieur à celui d’un camion diesel, le directeur général d’XPO France ne doute pas de l’intérêt de ses clients. « Aujourd’hui tous nos clients nous parlent de réduction de CO2 et commencent à être objectivés sur le sujet », note-t-il.

Un modèle de facturation adapté

Pour aligner ce nouvel équipement avec les besoins de ses clients, XPO se laisse la possibilité d’employer deux modes opératoires. Ces camions seront ainsi intégrés à la flotte du millier de camions du réseau palettisé du logisticien. En parallèle, XPO introduit une évolution dans sa facturation. « Quand nous livrerons une palette, notre client aura sur sa facture le détail de ce que nous aurons consommé en diesel, en gaz, en électrique », explique Bruno Kloeckner.

Nous absorbons le coût d’investissement du camion nous-mêmes et nous le retranscrivons avec une participation minime pour le client 

« Nous demandons à nos clients de collaborer avec nous pour participer à la transition énergétique. Nous absorbons le coût d’investissement du camion nous-mêmes et nous le retranscrivons avec une participation minime pour le client », précise Bruno Kloeckner.

Des capacités réservables par les clients en prévision des ZFE

L’autre solution proposée par XPO, est de dédier un camion à des clients qui souhaitent réserver des capacités bas carbone pour ne pas être pris en défaut lorsque les ZFE seront officiellement lancées. « Il y a plus de 700 000 camions en circulation et on ne pourra pas décarboner toute la flotte au rythme de production actuel », prévient Bruno Kloeckner. Cette option a été retenue par un premier grand client.

Résolu à proposer un mix énergétique, XPO va continuer à investir dans le gaz, dans les camions roulant au HVO, dont le transporteur vient d’investir dans une troisième cuve, et dans le B100. D’autres essais ont également été effectués sur des tracteurs électriques avec DAF ou encore Volvo.

Transférer cet article à un(e) ami(e)