Logistique

Stockon recherche les surfaces de stockage hors des sentiers battus

Par Guillaume Trecan | le | Immobilier

Après un parcours d’une quinzaine d’années dans des grands groupes, Bertrand Gerbaud a créé en fin d’année dernière une plateforme qui commercialise des surfaces de stockage inoccupées allant de 500 à 30 000 m2. Ses sources : des agriculteurs, des sociétés de déménagement, de transport…

Stockon recherche les surfaces de stockage hors des sentiers battus
Stockon recherche les surfaces de stockage hors des sentiers battus

Tous les chemins mènent à la logistique. Le fondateur de Stockon, Bertrand Gerbaud, a emprunté celui de la plaisance. En novembre 2017, il fonde en effet Boaton, une société de services permettant aux acquéreurs de bateaux de plaisance de sourcer des lieux de stockage ou d’hivernage, des prestataires de transport et d’entretien, et des contrats d’assurance. Pour rassembler ces services, il développe une plateforme Saas, permettant d’acheter et de piloter les besoins liés à un bateau ou une flotte de bateaux.

Du stockage de bateau au stockage de marchandises

Pour développer son offre, Bertrand Gerbaud s’est mis en quête de lieux d’entreposage, en particulier des bâtiments agricoles vacants à proximité des côtes, qui très vite ont attiré d’autres clients que les possesseurs de bateaux. « Nous avons été contactés par des entreprises intéressées par les hangars à disposition sur notre plateforme pour stocker des matériaux, des échafaudages, des véhicules de livraison… Fin 2021, nous avons donc créé Stockon, une deuxième marque plus généraliste », explique cet ancien directeur marketing des parfums Lacoste (groupe Coty), qui fut par le passé responsable produit chez Procter & Gamble, après avoir débuté sa carrière comme acheteur pour le groupe Shell.

« Nous fournissons une assistance digitale aux stockeurs - agriculteurs, plateformes logistiques, déménageurs - pour commercialiser leurs espaces. Pour les clients, notre offre est sans engagement, en termes de surface ou de durée. Elles peuvent être louées pour deux jours ou plusieurs années, les tarifs étant dégressifs avec des engagements à six ou douze mois », poursuit Bertrand Gerbaud.  Stockon, qui emploie une dizaine de personnes, commerciaux et développeurs informatiques, se finance par une commission les transactions et gère le processus jusqu’à la partie facturation et paiement.

150 000 à 160 000 m2 de surfaces de stockage

Pour l’instant essentiellement présent à proximité du littoral, Stockon a pour ambition de proposer une zone de stockage tous les quarante kilomètres à proximité des grandes métropoles. - © D.R.
Pour l’instant essentiellement présent à proximité du littoral, Stockon a pour ambition de proposer une zone de stockage tous les quarante kilomètres à proximité des grandes métropoles. - © D.R.

L’ambition de Stockon : se positionner comme une plateforme de stockage préférée, à défaut de se positionner en leader. « Le but pour nous n’est pas d’être les plus gros, mais les plus habiles et les plus flexibles », revendique Bertrand Gerbaud. A l’heure actuelle, Stockon exploite, au total entre 150 000 et 160 000 m2, de surfaces de stockage qui vont de 500 à 1 000 m2 pour les plus petites et jusqu’à 25 000 à 30 000 m² pour les plus grandes.

Stockon dispose aujourd’hui de 200 sites de stockage en France, dans quatre grandes régions : grand Nord-Ouest ; région bordelaise ; Sud-Est, de Perpignan à Nice ; et Grand Est. Outre sur ce secteur, la société cherche actuellement à se développer dans l’Est Nord-Est et le sud de la région parisienne. « Nous nous positionnons sur la périphérie des grandes villes et le littoral, avec l’objectif d’avoir un entrepôt ou une zone de stockage tous les quarante kilomètres », résume Bertrand Gerbaud.

Comme nous proposons à leurs propriétaires de les valoriser sans effort, nous arrivons à mettre sur le marché des espaces qui passaient jusqu’ici sous les radars 

 

Face à la raréfaction des surfaces logistiques vacantes, la force de Stockon est sa capacité à trouver de nouveaux lieux de stockage variés. « Comme nous proposons à leurs propriétaires de les valoriser sans effort, nous arrivons à mettre sur le marché des espaces qui passaient jusqu’ici sous les radars », argumente Bertrand Gerbaud, qui affirme trouver en moyenne un nouvel espace tous les deux ou trois jours. « Sur la zone de Marseille par exemple, nous avons trouvé des espaces vacants détenus par des SCI qui n’avaient tout simplement pas le temps de les commercialiser et à qui nous avons mis à disposition notre force commerciale », illustre le fondateur de Stockon.

Une cible de PME et d’ETI

La plateforme créée par Bertrand Gerbaud compte désormais parmi ses clients des PME et ETI, comme par exemple l’enseigne Cultura et le réseau de magasins de décoration Centrakor qui sont en demande de services pour lesquelles Stockon est incité à travailler avec des plateformes logistiques ou des partenaires comme par exemple les transports Capelle, susceptibles d’apporter aux utilisateurs de la plateforme des services de transport, déchargement à quai, mise sur rack, envoi, livraison…

En complément, Bertrand Gerbaud vient de conclure un partenariat avec la plateforme SOS Reload, fondée par un groupement de transporteurs pour fournir des surfaces de stockage d’urgence aux transporteurs dont les marchandises sont refusées sur leur lieu initial d’expédition. « Nous avons créé une hotline spécifique sur laquelle on peut appeler 24h/24, ils diffusent ce numéro et communiquent sur le service auprès de leurs adhérents », explique le fondateur de Stockon, qui se réjouit de pouvoir bénéficier de ce relai de croissance.

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)