Stratégie supply

En misant sur la Seine, Ikea repense sa stratégie de livraison intra-muros

Par Mehdi Arhab | Le | Retail

Pour séduire davantage ses clients parisiens, le géant de l’ameublement suédois Ikea affine sa stratégie du dernier kilomètre en combinant voie fluviale et véhicules électriques. Pour ce faire, l’enseigne s’appuie sur son entrepôt établi à Gennevilliers afin d’alimenter le port de Bercy, situé dans le 12ème arrondissement de la capitale.

A termes, Ikea veut décharger 455 produits par jour au port de Bercy. - © D.R.
A termes, Ikea veut décharger 455 produits par jour au port de Bercy. - © D.R.

Accompagné dans sa démarche par plusieurs de ses partenaires dont Haropa Port, et le gestionnaire de son entrepôt gennevillois, FM Logistics, Ikea France, qui a fêté ses 40 ans cette année, espère économiser quelque 300 000 kilomètres par camion. Un nouveau schéma logistique pour le roi de l’ameublement qui lui permettra de réduire drastiquement son empreinte carbone et de participer indirectement à la décongestion de la Ville Lumière.

La livraison par voie fluviale nous permettra d’une part d’améliorer notre empreinte carbone et d’autre part de gagner en efficacité et fiabilité à l’égard de nos clients

« C’est une première mondiale pour le groupe et nous sommes le premier distributeur à livrer ses clients finaux par voie fluviale. La livraison par voie fluviale nous permettra d’une part d’améliorer notre empreinte carbone et d’autre part de gagner en efficacité et fiabilité à l’égard de nos clients », se réjouit Emma Recco, directrice de la stratégie et du développement d’Ikea France. A la différence de Franprix qui livre ses magasins parisiens par voie fluviale, les véhicules électriques chargés au port de Bercy par Ikea se rendront en effet directement au domicile des clients.

La livraison neutre en carbone d’ici 2025

« C’est un grand jour pour nous. Ce projet est une étape importante pour Ikea France et le groupe dans son ensemble. La livraison par voie fluviale et véhicules électriques répond à notre désir de proposer des livraisons neutres en émission carbone en France à l’horizon 2025 », se félicite Johann Laurell, président et chief sustainable officer d’Ikea France.

Pierre Rabadan, adjoint à la Mairie de Paris en charge du sport, des Jeux Olympiques et Paralympiques ainsi que de la Seine, a pour sa part salué « un moment historique qui permettra de libérer et détendre autant que faire se peut la circulation routière dans la capitale ». « Nous dessinons l’avenir du fleuve et j’espère que cette initiative inspirera d’autres acteurs économiques », a-t-il poursuivi, pas peu fier d’avoir une fois de plus coiffé sur le poteau les Anglais « qui étaient volontaires pour développer ce type de logisitque. »

Plus de 400 clients pourront être livrés quotidiennement 

Alors que la livraison à domicile gagne du terrain depuis l’irruption de la crise Covid, puisqu’elle représente aujourd’hui 20 % des ventes de la filiale, quand elle ne pesait que 10 % de son chiffre d’affaires en 2019, Ikea a jugé bon d’ordonnancer différemment sa politique en la matière. Et cela, qu’importe la complexité de la livraison par voie fluviale, induite par des plages horaires foncièrement différentes et également par la typologie relativement volumineuse des produits à livrer ainsi que le nombre de clients à adresser. Ils seront d’ailleurs à terme 455 à être livrés quotidiennement. 

Pour cela, Ikea France expédie, sept jours sur sept, jusqu’au port de Paris Bercy - à quelques encablures du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, des colis des commandes passées en ligne par bateau depuis son site de Gennevilliers de 50 000 mètres carrés. Celui-ci avait été bâti pour alimenter les nouveaux magasins implantés dans le centre de la capitale, à Madeleine dans le huitième arrondissement et Rivoli dans le premier arrondissement.

Une cargaison de 35 caisses transportée de nuit

Entre 3h30 et 4 heures sont nécessaires pour acheminer à l’aube (les opérations de livraison débutant dès 6 heures) une cargaison pour le moins volumineuse de quelque 35 conteneurs. Ces caisses de 18 m3, conçues sur mesure par Box2Home, filiale de Warning +, navigueront donc dans la nuit avant d’être débarquées à quai et chargées sur des châssis de véhicules électriques. Elles peuvent contenir jusqu’à 15 commandes chacune. 

Toutes les commandes sont gérées par le spécialiste du transport de marchandises Trusk et l’ensemble des produits est au demeurant organisé par tournées, selon les arrondissements concernés. Des bornes électriques ont été installées sur les quais du port de Bercy afin de recharger les batteries des camions et garantir leur autonomie. Concernant les flux retour, toutes les caisses vides sont ramenées vers le port de Bercy.

Un nouvel entrepôt gigantesque à Limay pour massifier

Si Ikea France n’a pas souhaité dévoiler le coût (ou le surcoût) de l’opération, le distributeur n’en demeure pas moins très confiant. Et pour cause, comme l’affirme Emma Recco, l’enseigne entend « optimiser » sa stratégie en « massifiant ». Chose qui lui sera possible de faire énergiquement à l’horizon 2026, avec l’ouverture, en complément de son site de Gennevilliers, de son second entrepôt francilien de 72 000 m², du côté du port de Limay-Porcheville (78), toujours en bord de Seine. Une preuve évidente pour Emma Recco qu’Ikea mise sur le fluvial de façon durable. « Nous travaillons sur ce projet depuis de nombreuses années. C’est le fruit d’un véritable challenge collectif », a d’ailleurs assuré la directrice de la stratégie et du développement d’Ikea France.

Pour rappel, après avoir signé une convention avec Haropa Port, le géant suédois a investi 120 millions d’euros dans cet immense projet. Il occupera un terrain de 16 hectares dont il sera locataire. Il sera néanmoins propriétaire du site logistique. En ce sens, Ikea France va d’ailleurs concentrer ses efforts sur le développement de solutions innovantes en matière d’automatisation et de manutention, avec plusieurs centaines d’emplois à la clé.

Transférer cet article à un(e) ami(e)